Home Contact De Fr En
Expéditions Les Suisses dans l'Himalaya Recherches Jubilé
SFAR-Expéditions:
Himalaya 1939
Himalaya 1947
Sahara 1948
Himalaya 1949
Karakoram 1947
Garhwal 1950
Baffin Island 1950/53
Everest 1952
Printemps

Automne

Everest/Lhotse 1956
Photos historiques
Expédition 1952

Expédition 1956

Les expéditions bénéficiant du soutien de la FSRA Expédition du Karakorum en 1947

Extrait de: Fondation Suisse pour Recherches Alpines de 1939 à 1970. Publié en 1972 à Zurich


Teilnehmer: HansGyr, Robert Kappeler, H. W. Tilman, Campell H. Secord.

Ergebnisse: reconnaissance du Rakaposhi (7788 m) et de la région glaciaire du Batura Mustagh en particulier le glacier du Kukuar; reconnaissance des possibilités d’accès au Haramosh (7397 m).

 

Hans Gyr de Rorschach et Robert Kappeler de Frauenfeld, tous deux alpinistes par excellence ayant fait leurs preuves, n’avaient toutefois aucune expérience des régions montagneuses de l’Asie. Par le biais de Ernst Feuz, la fondation responsable de l’expédition engagea deux membres réputés du Club Alpin anglais et les persuada de prendre part à l’expédition: l’Anglais H. W. Tilman, premier alpiniste à avoir escaladé le Nanda Devi, ainsi que son compagnon, le Canadien Campell H. Secord. Tous deux étaient bons connaisseurs de la région – Secord, pour sa part, avait déjà tenté une ascension du Rakaposhi. Les Suisses et les Britanniques trouvèrent un bon terrain d’entente malgré les différences de langue et d’origine, et c’est ainsi que les quatre alpinistes formèrent un groupe très harmonieux.

 

En été 1947, alors que cette petite expédition était sur le point de s’attaquer au Rakaposhi ("queue du dragon"), sommet principal ouest du Karakorum, l’expédition Lohner-Sutter, quant à elle, partait à la découverte de vallées et de chaînes montagneuses dans la région des sources du Gange.

 

Tous les voyageurs ayant parcouru le pays des Hunzas furent impressionnés par l’immensité du massif du Rakaposhi et ne manquèrent pas de relater la fascination que ce géant exerça sur eux et leurs compagnons.

La pyramide à trois faces forme le pilier d’angle ouest du Karakorum et son massif change de tempérament selon les conditions météorologiques, rendant difficile toute tentative d’ascension – un vrai défi pour les alpinistes. L’absence de chaînes de montagnes au sud entraîne une exposition aux vents humides en provenance de l’Inde, venant de la mer. Sur les grandes altitudes, ces vents sont à l’origine d’altérations météorologiques et de tempêtes de neige subites. Pendant de nombreuses années, le Rakaposhi fut l’un des massifs les plus assaillis dans la rangée des près de 8000 m. Finalement, en 1958, après une vingtaine d’années marquées par des tentatives d’ascension vaines, un groupe d’officiers britanniques et pakistanais mit un terme à ce mythe en conquérant la montagne.

 

La disponibilité des populations et du gouvernement ressortait à travers l’accueil chaleureux et cordial réservé aux alpinistes. L’obligation de remplacer porteurs et bêtes localité après localité fut l’un des inconvénients du voyage.

 

Hans Gyr rédigea un rapport très vivant, un résumé de quatre mois riches en expériences vécues, illustré par de superbes photographies de Robert Kappeler.

Selon le commentaire du Colonel E. L. Strutt (1874 – 1948), alpiniste étranger compétent, membre de l’expédition sur le Mont Everest en 1922, président du Club Alpin Anglais et rédacteur de l’Alpine Journal: "les deux expéditions sur les hauteurs de l’Himalaya en 1947, avec des hôtes britanniques, prouvent que les Suisses – alpinistes et amateurs – sont capables de réaliser l’impossible dans les régions montagneuses les plus élevées de la terre. Ces expéditions impressionnantes ont fait l’objet d’articles admirables." 

Swiss Foundation for Alpine Research . Schweizerische Stiftung für Alpine Forschung . Fondation Suisse pour Recherches Alpines . Fondazione Svizzera per Ricerche Alpine
SFAR . SSAF . FSRA . FSRA